L’Australie exclut l’ajout du vaccin J&J au plan de vaccination

L'Australie exclut l'ajout du vaccin J&J au plan de vaccination

Le gouvernement australien a déclaré mardi qu’il avait décidé de ne pas acheter le vaccin à dose unique contre le coronavirus Johnson & Johnson et identifié un deuxième cas de caillot sanguin rare probablement lié à l’injection d’AstraZeneca.

Le gouvernement était en pourparlers avec le géant pharmaceutique basé au New Jersey, qui avait demandé au régulateur australien, Therapeutic Goods Administration, un enregistrement provisoire.

Mais le ministre de la Santé, Greg Hunt, a exclu un contrat J&J parce que son vaccin était similaire au produit AstraZeneca, que l’Australie avait déjà contracté pour 53,8 millions de doses.

Hunt a déclaré que le gouvernement suivait les conseils du groupe consultatif scientifique et technique australien.

“J&J est un autre vaccin à vecteur viral et nous n’avons aucun conseil recommandant, à ce stade, que le gouvernement achète un vaccin à vecteur viral supplémentaire”, a déclaré Hunt aux journalistes. “Ce n’est pas une réflexion, c’est simplement une observation.”

L’Australie a relativement bien réussi à contenir la propagation du virus, mais les critiques se multiplient quant au rythme de son déploiement de la vaccination.

L’Australie avait prévu de s’appuyer sur AstraZeneca de fabrication australienne pour atteindre l’objectif de délivrer au moins une dose de vaccin à tous les adultes éligibles parmi une population de 26 millions d’ici octobre.

Mais le gouvernement a abandonné cet objectif après avoir informé la semaine dernière que Pfizer était désormais l’option préférée des personnes de moins de 50 ans en raison d’un risque potentiel de caillots sanguins rares liés à AstraZeneca.

Un homme de l’État de Victoria qui a reçu une injection d’AstraZeneca le 22 mars a dû être hospitalisé pour des caillots sanguins. Un deuxième cas a été signalé mardi d’une femme qui a été inoculée dans l’État d’Australie-Occidentale et hospitalisée à Darwin, a indiqué le régulateur dans un communiqué.

Avec 700 000 doses d’AstraZeneca injectées en Australie depuis début mars, les deux cas correspondent à une fréquence de coagulation de 1 sur 350 000, a déclaré le régulateur. Les autorités britanniques affirment que le risque de tels caillots sanguins est de 1 sur 250 000 dans ce pays.

Le gouvernement a doublé sa commande Pfizer à 40 millions de doses et Hunt a déclaré que la livraison des 20 millions de doses supplémentaires était prévue au cours des trois derniers mois de 2021.

«Cela signifierait un sprint important pour ceux qui n’avaient pas été vaccinés à ce moment-là», a déclaré Hunt, faisant référence à l’espoir du gouvernement de faire vacciner la population cette année.

L’Australie avait espéré administrer 4 millions de doses des deux vaccins d’ici la fin mars, mais n’avait injecté que 1,2 million de doses lundi.

Un Australien de 80 ans est devenu lundi le premier décès de COVID-19 en Australie cette année et le 910e depuis le début de la pandémie.

L’homme vivait aux Philippines où il a été infecté. Il a été testé positif en quarantaine d’hôtel en tant que voyageur de retour et est décédé dans un hôpital de Brisbane.